L’enthousiasme, moteur de tout projet ?

flèche, bleue

Sans être un spécialiste de la psychologie d’Escherichia coli (E. coli pour les intimes), je sais que le temps de génération de cette petite bactérie est de 20 mn environ quand elle est ENTHOUSIASTE (du fait de conditions de croissance optimales). 

A la question : Quel est le poids de bactéries que l’on obtiendrait en 48h à partir d’un seul de ces spécimens si l’on arrivait à maintenir des conditions optimales pendant tout ce laps de temps ? les réponses instinctives varient entre quelques grammes ou quelques KG pour les plus optimistes, alors que la bonne réponse (bêtement mathématique) est environ 5 millions de fois le poids de la planète TERRE ! 

Et Oui, on a tendance à sous-estimer la puissance de l’enthousiasme de la bactérie !

Peut-être pas tout à fait dans les mêmes proportions, mais, en général, on sous-estime également grandement les puissances créatrice et d’actions incomparables que dégage l’intelligence collective d’une équipe enthousiaste. Ensemble, en résonnance, l’improbable devient alors possible, un peu comme par magie, ou par chance comme disent les sceptiques. 

De nombreux facteurs concourent à cette performance d’équipe, le management « libéré » ou « opale » suivant les sources, est selon moi le facteur N°1, il induit en chaine toute une série de mécanismes naturels dont l’amélioration de la relation client n’est pas le moindre. 

Sans revenir sur les principes de ce type de management parfaitement décrits et/ou mis en oeuvre par de nombreuses personnalités compétentes, j’avais juste envie d’écrire ce petit post sur le thème : 

A partir d’une idée, d’un objectif de développement, ou d’un projet tout neuf (phase amorçage), comment constituer une Dream Team d’enthousiastes no-limit quand vous partez de zéro ou presque ! 

Bien évidemment je n’ai pas de solutions miracles, juste deux pistes plus ou moins bien expérimentées, avec leurs succès et leurs échecs : 

Je me permets en premier lieu, de reprendre avec une note d’humour, les études sérieuses réalisées par @IsaacGetz (qui distinguent 3 sortes de populations au sein d’une entreprise) pour constater que dès lors que vous proposez à un plus large auditoire votre projet ou votre idée dans un environnement professionnel ou privé, il existe là aussi 3 types de populations :

Sans vouloir en faire tout un film, j’en ai tout de même trafiqué une affiche de cinéma :

article, image, blog, enthousiasme, moteur

Lors de la grande première, celle où vous avez proposé votre idée ou votre projet avec votre enthousiasme (que vous pensez contagieux), la déception vient parfois de la répartition du casting :

– L’immense majorité est neutre (bien)veillante, exemple les « like » sur les post des réseaux sociaux, c’est sympa, cela flatte un peu l’ego de celui qui le reçoit, mais c’est sans impact réel sur votre projet ou votre idée. A l’instinct disons 90 % de la population et sujet suivant …..
– Toujours à l’instinct je dirai que 10% environ de la population est activement (ou sournoisement) hostile à votre projet, c’est-à-dire elle cherche à le flinguer pour être un peu dans le ton de mon affiche.
– Aie… et l’enthousiaste engagé de la première heure, qui va mouiller sa chemise pour comprendre, approfondir, et peut être s’engager à vos côtés, où se planque-t-il ?
Heureusement mon instinct est approximatif, il reste bien un petit % qui traine quelque part, encore faut-il le trouver !

D’où ma première piste, la loi des grands nombres :
– Prospecter large, pour trouver quelques enthousiastes naturels, merci les réseaux sociaux mais pas que…., ils se reconnaitront !
– Etre soi-même pressenti comme un enthousiaste potentiel sur les projets des autres, la réciprocité, même sans calcul, est importante, elle renforce les liens.
– Ne pas se décourager de tous ces mails restés sans réponses malgré la bienveillance de la posture initiale du destinataire.
– Ne pas surréagir aux tontons flingueurs, cela consomme de l’énergie positive inutilement, cependant la bienveillance n’est pas signe de faiblesse, quelques recadrages bien sentis permettent de mieux délimiter le territoire tout en s’amusant avec enthousiasme !

Cette première piste est primordiale, nécessaire et insuffisante, car elle ne vous laisse pas le choix des compétences, le critère principal étant l’enthousiasme d’adhésion au projet. Pour étoffer l’équipe projet, il faut donc convertir des « non-enthousiastes » spontanés, dont les compétences vous sont pourtant indispensables (détail amusant certains d’entre eux pourraient être des tontons flingueurs de la 1ère heure reconvertis).

C’est ma piste N°2 : « Le saut de Tarzan » :

L’idée neuve ou le projet en phase d’amorçage est perçu pour le « futur enthousiaste » comme un changement potentiel dès lors qu’il se projette à l’intérieur et on connait la courbe de l’acceptation du changement, elle est longue et périlleuse :

article, image, blog, enthousiasme, moteur

Oui, mais voilà, cette courbe fait référence pour un changement imposé !

Heureusement, au stade d’amorçage, votre projet n’impose rien, il propose !

article, image, blog, enthousiasme, moteur

Le saut de tarzan reste donc une véritable option à une condition, proposer un faisceau d’opportunités, ou autrement dit un choix de plusieurs lianes plus ou moins personnalisées permettant au futur potentiel membre de la Dream Team de s’envoler avec enthousiasme de A vers B en passant par B’ si nécessaire Mais sans descendre dans la vallée…. S’il le veut bien !

Pour préparer la jungle au saut de Tarzan, quelques suggestions :

– Réussir la 1ère étape (piste N°1), c’est plus motivant de rejoindre une Dream Team déjà partiellement formée.

– Se renouveler, proposer de nombreuses opportunités (et ne pas oublier que toujours plus de la même chose a beaucoup de chance de produire toujours plus du même résultat)

– Oser la présomption de confiance, pour faire un premier pas engagé.

– Etre à l’écoute des signaux faibles objectivement et savoir corriger le tir quand cela est nécessaire (on apprend beaucoup en phase d’amorçage !)

– Admettre par avance les échecs qui jalonneront ce parcours, c’est ce qui nous différentie d’E. Coli (heureusement), même en milieu hostile il est possible de conserver tout son enthousiasme ! Et se permettre de rebondir.

– Expliquer, partager, sans vouloir convaincre à tout prix, ne pas souhaiter plaire à tout le monde, et confier le recrutement à DARWIN au final.

– Mettre son égo sous surveillance, un neutre (bien)veillant ou un tonton flingueur sur votre projet est potentiellement un engagé sur un autre projet, respect !

 

Bon voilà ! je ne sais pas très bien pourquoi j’ai eu envie d’écrire tout cela, un peu de temps en ces périodes de fêtes et mon instinct sans doute, à la lecture d’un bel article sur l’enthousiasme que @CatherineTesta a publié sur LinkedIn, je n’ai pas « liké », j’ai aimé, c’est peut cela l’enthousiasme ??

Je vous souhaite à tous, le meilleur pour 2018 (même à mes tontons flingueurs préférés) !

Philippe LOISEAU – 13 mars 2019

Nous sommes ici

2, Kéranué 56700 KERVIGNAC
Téléphone : +33 (0)6 86 67 83 75
Email : contact@keex2c.com